Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/05/2014

Anses – Évaluation des risques liés aux nanomatériaux

Publié en mai 2014 par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), un rapport d'expertise collective présente une synthèse des connaissances sur les risques liés aux nanomatériaux et propose des pistes pour la gestion future de ces produits. Dans le domaine alimentaire, les nanoparticules peuvent être présentes sous forme d'additifs technologiques (ex : antimottants pour le sel de cuisine) ou dans certains matériaux en contact avec les aliments, de type « emballage intelligent ». Le rapport pointe des lacunes de connaissances (notamment pour les risques liés à l'ingestion ou au contact cutané), ainsi qu'un renforcement du cadre réglementaire (règlement (CE) n°258/97 dit Novel Food pour les nanoparticules à usage alimentaire, règlement (CE) n°10/2011 pour les matériaux en contact avec les aliments). Dans l'attente d'une réglementation communautaire complétée et harmonisée, l'Anses préconise l'utilisation d'une méthode pragmatique d'évaluation des niveaux de risques sanitaires et environnementaux. L'outil NanoRiskCat (Danish Environmental Protection Agency) est ici un exemple d'une démarche intéressante.

Source : Anses

14:44 Publié dans Alimentation et consommation, IAA, Santé et risques sanitaires | Lien permanent | Tags : anses, nanoparticules |  Imprimer | | | | |  Facebook

18/04/2014

Le jubilé du SIAL en 2014

Le cinquantième salon international de l'alimentation se tiendra du 19 au 23 octobre prochain. Le SIAL, qui est traditionnellement un carrefour alimentaire, est également un témoin des innovations et tendances. Selon Xavier Terlet, du cabinet XTC, les valeurs tendancielles sur le plan des choix alimentaires seraient axées sur la naturalité et l'éthique, notamment en termes d'éco-responsabilité et de réduction du gaspillage. La valeur « plaisir » reste toujours en bonne place, avant l'aspect « santé ».

Source : http://www.sialparis.fr/Le-salon/L-actualite-du-SIAL/Panorama-2014-des-tendances-internationales?noredirect

14:37 Publié dans Alimentation et consommation, IAA, Mondialisation et international | Lien permanent | Tags : sial |  Imprimer | | | | |  Facebook

14/03/2014

Classement des performances des leaders mondiaux de l'agroalimentaire en matière de pratiques sociales et environnementales

Les pratiques des principales entreprises de l'agroalimentaire sont analysées depuis un an par Oxfam, qui vient d'en publier un classement. Il s'agit de mesurer les réalisations de ces entreprises en matière de développement durable. Divers critères sont notés, tels que la protection des travailleurs, le respect des ressources locales en eau ou la limitation des accaparements de terre.

Des progrès sont constatés par l'ONG depuis février 2013, date du lancement de la campagne intitulée « La face cachée des marques ». Trois entreprises semblent engagées dans une course à la performance dans ces domaines : Nestlé, Unilever et Coca-Cola. Malgré tout, Oxfam regrette que les avancées soient lentes, en particulier en matière de protection des petits producteurs ou de droit des femmes. Dans la catégorie « agriculteurs », la meilleure note est attribuée à Unilever, réputée investir dans l'appui aux petits producteurs pour les intégrer dans ses chaines d'approvisionnement.

Pour réaliser ces notations, la méthode utilisée consiste à évaluer la conscience que l'entreprise a des problèmes, la manière qu'elle a de les mesurer (indicateurs, rapports, etc.) et les engagements qu'elle prend pour y apporter des solutions. L'ONG évalue également la manière dont l'entreprise s'assure que ses fournisseurs tout au long de la chaine d'approvisionnement appliquent les normes en vigueur. Enfin les efforts de transparence sont pris en compte.

Cette initiative, malgré les limites de sa méthode, illustre bien le fait que les consommateurs, les investisseurs et les ONG ont un rôle croissant dans les chaines de valeur globales alimentaires. Les leaders de l'agroalimentaire s'engagent de plus en plus dans des stratégies de responsabilité sociétale (RSE), parfois avec l'appui d'ONG, et adaptent leurs stratégies d'approvisionnement. Leurs actions sont cependant l'objet de controverses, comme le montrent les débats actuels dans le milieu du commerce équitable.

 

Évolution de la notation des principales entreprises par OXFAM

Oxfam.JPG

Alexandre Martin, Centre d'études et de prospective

Source : Oxfam

 

14:46 Publié dans Alimentation et consommation, IAA, Mondialisation et international | Lien permanent | Tags : rse, commerce équitable |  Imprimer | | | | |  Facebook

21/02/2014

Un rapport sur l'innovation en matière d'emballages dans le secteur des boissons

Le secteur des boissons vient de publier un rapport Innovation in Beverage Packaging 2013 sur les innovations en matière d'emballages. Il vise à fournir une vision d'ensemble du marché des boissons et de la consommation d'emballages et à identifier les zones de croissance future dans ce secteur. Les auteurs soulignent que l'innovation sur les emballages des boissons ne doit pas cibler que la réduction des coûts et l'allègement du poids des bouteilles et des canettes, mais aussi s'adapter aux nouveaux besoins de consommations pour différentes catégories de produits (e.g. maniabilité, facilité d'utilisation, critères environnementaux, etc.). Différentes innovations sont passées en revue dans le rapport : plastiques rigides, emballages flexibles, papiers et cartons, métaux rigides, verre, systèmes de fermeture et étiquettes.

Source : Drink sector 

12:00 Publié dans IAA | Lien permanent | Tags : boissons, emballage |  Imprimer | | | | |  Facebook

21/01/2014

Nomad Yo, un yaourt sans lait aux céréales fermentées

La société Plurielles a lancé un dessert fermenté à base de céréales. L'originalité de ce yaourt est qu'il ne comporte ni lait, ni soja. Il est élaboré avec des céréales (du riz ou du sarrasin par exemple, traités thermiquement pour éliminer les pathogènes), de l'eau, des ferments et des arômes naturels. « Le but était de créer un processus de gélification pour obtenir une texture crémeuse, comme un yaourt brassé, sans additif ni gluten », a déclaré le créateur, Christophe Favrot. Son yaourt Nomad Yo, issu de l'agriculture biologique et primé lors de trois concours régionaux et nationaux, est pour l'instant vendu uniquement dans des points de vente spécialisés (entre 1000 et 2000 yaourts par mois).

Source : L'usine nouvelle

13:53 Publié dans Alimentation et consommation, IAA | Lien permanent |  Imprimer | | | | |  Facebook

07/01/2014

Création d'une usine chinoise Synutra de lait en poudre dans le Finistère

L'entreprise chinoise Synutra, spécialiste du lait infantile, vient de poser la première pierre de son usine de fabrication de lait en poudre à Carhaix, dans le Finistère. Cette usine devrait ouvrir en 2015 et être approvisionnée par le lait d'environ 1 000 producteurs laitiers bretons adhérents de Sodiaal. La poudre de lait sera destinée au marché chinois, en pleine expansion et de plus en plus soucieux de la qualité depuis de récents scandales sanitaires. Ce projet a nécessité un investissement de 90 millions d'euros de la part de l'industriel chinois. L'usine devrait employer 250 salariés, pour partie issus de l'actuelle usine de Sodiaal qui doit fermer en 2015.

Source : Les Échos

15:29 Publié dans 5. Fait porteur d'avenir, IAA, Mondialisation et international | Lien permanent | Tags : bretagne, chine, lait |  Imprimer | | | | |  Facebook

Une étude en ligne sur l'image de l'industrie agroalimentaire

Alphacoms et Dictanova ont mis en ligne une étude sur l'image que se font, sur Internet, les agriculteurs, les employés de l'agroalimentaire et les consommateurs, au sujet de l'industrie agroalimentaire. Cette étude a été réalisée à partir de verbatims recueillis sur le web pour la période 2011-2013 (forums de presse, réseaux sociaux, etc.). Les thèmes qui émergent principalement sont pour les agriculteurs, le souhait d'une meilleure valorisation de leurs productions, pour les consommateurs l'exigence d'une nutrition de qualité et la défiance envers le secteur industriel, et pour les salariés de l'agroalimentaire les mauvaises conditions de travail. Cette étude confirme donc la mauvaise image des métiers des IAA, avec une pénibilité du travail importante et des rémunérations relativement faibles.

Source : http://www.etude-image-industrie-agroalimentaire.com/

15:23 Publié dans Agriculteurs, IAA, Société | Lien permanent |  Imprimer | | | | |  Facebook

18/12/2013

L'avenir de l'industrie agroalimentaire mondiale vu par les dirigeants d'entreprises

À travers le monde, les industriels de l'agroalimentaire sont majoritairement confiants dans les perspectives qui s'offrent à eux pour les prochaines années. De plus en plus globalisé, ce secteur connait des évolutions rapides, permettant de satisfaire la demande partout et à tout moment. Mais cette internationalisation comporte également des risques. Tels sont les résultats d'une enquête auprès de 248 dirigeants de 7 pays publiée en novembre par le cabinet Grant Thornton.

Les entreprises anticipent d'importantes hausses des exportations dans les prochaines années, principalement vers l'Asie. Mais ces opportunités s'accompagneraient de vulnérabilités croissantes dans la chaîne d'approvisionnement. La préoccupation majeure est le prix de plus en plus élevé des matières premières, qui représentent environ 45% de leurs chiffres d'affaires. Vient ensuite la difficulté à gérer des règlementations de plus en plus exigeantes et diverses entre les pays. Le pouvoir du secteur de la distribution, dans de nombreux pays, est également perçu comme l'un des principaux freins pour l'industrie.

L'allongement des chaînes d'approvisionnement confronte les entreprises à des risques croissants d'accident sanitaire, de non-conformité légale, ou de notoriété. Cela les amène à devoir de plus en plus tracer les ingrédients d'un bout à l'autre de la chaîne, en collaborant avec les différents maillons sur la gestion des risques et l'amélioration des performances.

Enfin, pour saisir ces opportunités, les entreprises enquêtées disent qu'elles doivent anticiper de plus en plus finement les tendances de la consommation. Or, un autre facteur majeur impacte l'industrie agroalimentaire : l'utilisation croissante des tablettes et smartphones par les consommateurs lors de leurs achats. Avec une telle disponibilité d'informations instantanées, les entreprises doivent investir massivement dans les réseaux sociaux, à la fois pour minimiser les risques réputationnels et pour mieux connaître leurs clients.

Ainsi, d'après l'étude, la stratégie des entreprises serait à l'avenir moins centrée sur la réduction des coûts que sur la capacité à répondre rapidement, en lieu et temps voulus, à la demande des différentes catégories de consommateurs, autant en informations qu'en produits.

Alexandre Martin, Centre d'études et de prospective

Source : Grant Thornton

11:51 Publié dans IAA, Mondialisation et international | Lien permanent |  Imprimer | | | | |  Facebook

13/12/2013

Estener, une usine de production de biodiesel avancé issu de graisses animales non alimentaires

Le premier site français de production de biodiesel avancé, issu de graisses animales impropres à l'alimentation, a été inauguré en novembre 2013 dans la région du Havre. L'usine Estener est née du partenariat entre le groupe des Mousquetaires (Intermarché, SVA Jean Rozé) et Saria France.

 

filiere_estener.jpg

Source : Estener

Ce projet industriel, qui a nécessité un investissement de 40 millions d'euros, consiste d'abord à collecter les co-produits non valorisables des abattoirs et des supermarchés, et à séparer les graisses animales non alimentaires. Ces graisses subissent ensuite un process industriel de transformation appelé « transestérification », qui permet de fabriquer du biodiesel ou EMHA (Ester Méthylique d’Huiles Animales). Ce biocarburant, qui est ensuite mélangé au diesel fossile, est vendu dans le réseau de stations essence Intermarché.

L'usine Estener devrait produire 75 000 tonnes par an de ce biodiesel et créer 27 nouveaux emplois directs. Les porteurs du projet soulignent les avantages de cette initiative, à la fois économique (car elle apporte un nouveau débouché de valorisation des coproduits de la filière viande française) et environnemental, car ce biocarburant innovant permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre (-83 % par rapport au gazole) et de particules de suie, sans entrer en concurrence avec l’alimentation humaine ou animale.

Noémie Schaller, Centre d'études et de prospective

Source : Estener


11:35 Publié dans 5. Fait porteur d'avenir, Biomasse/Biocarburants, Filières agricoles, IAA | Lien permanent |  Imprimer | | | | |  Facebook

10/10/2013

ECOTROPHELIA EUROPE 2013, les trophées étudiants de l’innovation alimentaire

Les trophées ECOTROPHELIA Europe 2013 des « Meilleures innovations alimentaires » mises au point par des étudiants ont été remis ces 6 et 7 octobre 2013 au salon international de l’alimentation (ANUGA) à Cologne. 18 pays européens, représentés par l'équipe universitaire lauréate de chaque compétition nationale, étaient en compétition. L'ECOTROPHELIA Europe d’or a été décerné à la France pour Ici & Là, une gamme éco-innovante de burgers de lentilles françaises AOP congelés, riches en protéines, sans allergène. Le produit Ici & Là a été élaboré par les étudiants de l’ISARA (Institut supérieur de l'agriculture et de l'agro-alimentaire Rhône-Alpes).

L'ECOTROPHELIA Europe d’argent est revenu aux Pays-Bas pour Choco-Quino, une boisson à base de chocolat et quinoa issus de cultures biologiques et du commerce équitable, riche en protéines à teneur réduite en matières grasses, imaginé par l’équipe de l'université de Wageningen.

L'ECOTROPHELIA Europe de bronze a été attribué à l’Italie pour SOcrock, une barre céréalière recouverte de chocolat noir et de poudre de pépin de raisin, inventée par l’équipe de l'Università Cattolica Del Sacro Cuore et de la Facoltà di Agraria (Piacenza).

Une mention spéciale « coup de cœur » a distingué en outre le projet des Pays-Bas : Hai Shen, une soupe instantanée, pour un repas facile et sain à tout moment de la journée, développée par l’équipe de Sigillum Universitatis Islandiae et University of Iceland (Reykjavik).

Les innovations alimentaires qui figurent au palmarès d’ECOTROPHELIA Europe ont été conçues en partenariat avec des entreprises et des centres techniques, et sont actuellement en cours d’industrialisation. En effet, 35 produits alimentaires déjà récompensés par un ECOTROPHELIA sont présents dans les circuits de distribution depuis 2011.

Céline Laisney, Centre d'études et de prospective

Source : ECOTROPHELIA

16:35 Publié dans Alimentation et consommation, IAA | Lien permanent |  Imprimer | | | | |  Facebook

28/09/2013

Lancement d'un blé éthique sur le modèle du commerce équitable en Vendée

Le groupe CAVAC a lancé en Vendée le premier blé éthique, sur le modèle du commerce équitable. Le pacte Agri-Ethique est mis en place entre agriculteurs, coopérative, meunier et boulanger ou industriel. Les prix sont fixés à l'avance pour trois ans dans le but de contrer la volatilité des prix des céréales. Ce pacte ne porte pour l'instant que sur 30% du blé collecté par CAVAC, mais les responsables ont l'intention d'étendre progressivement la démarche à d'autres partenaires et d'autres régions.

Source : Pacte Agriéthique

16:12 Publié dans 5. Fait porteur d'avenir, Alimentation et consommation, IAA, Territoires | Lien permanent |  Imprimer | | | | |  Facebook

26/09/2013

Lait équitable français : FaireFrance

La coopérative Fairecoop a lancé une marque française de lait équitable : FaireFrance. Les 800 agriculteurs adhérents récupèrent 10 centimes de plus sur chaque bouteille de lait vendue par la coopérative à la grande distribution. La coopérative souhaite étendre la marque à d'autres types de produits, comme les fromages.

Source : FaireFrance

16:10 Publié dans 5. Fait porteur d'avenir, Alimentation et consommation, IAA | Lien permanent |  Imprimer | | | | |  Facebook

14/06/2013

Record des exportations agroalimentaires de l'UE, et freins à l'internationalisation du secteur

Le commerce mondial va demeurer un moteur de l'économie mondiale à l'horizon 2015. Pour l'agroalimentaire, cela constituera un potentiel de croissance, mais moins que pour d'autres secteurs tels que la chimie ou l'automobile. Car l'internationalisation du secteur agro-alimentaire est, d'après une étude publiée par Euler-Hermes, structurellement limitée par les contraintes logistiques et sanitaires qui lui sont spécifiques.

Les coûts logistiques liés à la périssabilité des denrées, et les contraintes liées aux cadres règlementaires, en raison des enjeux sanitaires de ces produits, engendrent des charges bien supérieures à d'autres secteurs. Cela constitue un obstacle structurel au développement des exportations et fait que l'internationalisation se concentre sur les produits agricoles de base, et sur les produits alimentaires à forte valeur ajoutée.

Le potentiel de croissance des importations mondiales dans ce secteur sera largement tiré par les nouvelles couches moyennes dans les pays émergents, et les changements d'habitudes de consommation vers des produits carnés, lactés ou sucrés. Les débouchés majeurs continueront à se situer en Asie, avec en tête la Chine, le Japon et l'Inde.

En parallèle, une publication de la Commission européenne annonce un nouveau record dans les exportations agroalimentaires de l'UE en 2012. Aidées par la faiblesse de l'euro, celles-ci se sont élevées à 12,6 milliards d'euros. Les hausses d'exportations ont cependant principalement concerné le vin et les boissons alcoolisées (voir graphique).

 

Graphique : principaux produits contribuant à la hausse des exportations de l'UE-27 (Commission européenne – DG agriculture - MAP)

commerce.png

 

Alexandre Martin, Centre d'études et de prospective

 Sources:

- Euler Hermes

- Commission européenne, DG Agriculture

16:49 Publié dans IAA, Mondialisation et international | Lien permanent |  Imprimer | | | | |  Facebook

10/06/2013

L'ANIA communique avec les consommateurs

L'ANIA vient de lancer deux outils internet pour s'adresser directement au grand public :

  • Alimexepert est une plateforme interactive permettant à l'internaute de poser des questions sur les aliments et d'obtenir des réponses pédagogiques, basées sur des articles scientifiques. Les questions sont classées par produit (charcuterie, chocolat, etc) et par thèmes transversaux (sécurité des aliments, traçabilité).

  • Alimevolution est une fresque sur l'histoire des procédés de fabrication, et la réglementation concernant la sécurité sanitaire, mise en regard avec les évolutions de la société, fresque réalisée avec le concours d'historiens et sociologue.

 Avec ces deux sites, l'ANIA entent nouer un dialogue avec les consommateurs à la recherche d'informations objectives et fiables.

 

15:50 Publié dans Alimentation et consommation, IAA, Sécurité alimentaire | Lien permanent |  Imprimer | | | | |  Facebook

03/06/2013

Les géants de l'agroalimentaire dénoncent les biocarburants

Unilever et Nestlé ont rejoint plusieurs ONG pour dénoncer les politiques de soutien aux biocarburants. Dans une lettre adressée au Premier ministre britannique, David Cameron, les dirigeants des deux leaders mondiaux de l'agroalimentaire dénoncent les impacts négatifs du développement des biocarburants sur la sécurité alimentaire, en raison de leurs effets sur les prix. Citant des simulations des Nations unies, la lettre affirme que les objectifs d'incorporation pourraient provoquer des hausses de prix des denrées concernées de 20% à 36% d'ici 2020. Ces hausses de prix affectent, selon eux, la capacité des entreprises de l'agroalimentaire à fournir des produits à des prix abordables.

Par ailleurs, le président de Nestlé met en avant sur son blog l'impact négatif des biocarburants sur les ressources en eau, citant des travaux du Department of Energy américain, et rappelant les résultats d'une conférence organisée en 2012 avec l'International Institute for Sustainable Development (IISD) sur le sujet. Dans la lettre, signée également par les dirigeants d'Action Aid UK, OXFAM GB et WF-UK, ils demandent à M. Cameron, qui préside actuellement le G8, d'user de son influence au sein de cette instance pour sensibiliser les autres pays à cet enjeu.

Alexandre Martin, Centre d'études et de prospective

Sources :Financial Times , Nestlé 

16:01 Publié dans Biomasse/Biocarburants, IAA | Lien permanent |  Imprimer | | | | |  Facebook