Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/05/2010

Vers une meilleure exploitation de la forêt française ?

La surface de la forêt française s'est accrue de 10% au cours des vingt dernières années et couvre aujourd'hui 30 % du territoire. Réaffirmé par le Grenelle de l'Environnement, le potentiel forestier est un enjeu important pour contribuer aux objectifs énergétiques que la France s'est fixés pour 2020. Mais pour contribuer à cet effort, la filière sylvicole doit se moderniser pour accroître ses débouchés et impliquer les propriétaires afin de stimuler la mise sur le marché des coupes de bois, selon une enquête réalisée par le CRÉDOC à la demande de la Fédération Forestiers Privés de France et du Centre national de la propriété forestière.

Elle révèle que la moitié des propriétaires possédant plus d'un hectare de bois réalise des coupes, très souvent pour leurs besoins personnels, notamment de bois de chauffage, mais qu'ils ne sont pas nombreux à être intéressés par une exploitation commerciale. Pour près de 80% des propriétaires privés, les bois n'apportent aucun revenu. Selon l'étude, le faible niveau de valorisation économique des bois privés s'explique en partie par le morcellement des propriétés.

Alors que la balance commerciale de la filière bois accuse un déficit de 6,3 milliards d'euros en 2008, le CRÉDOC estime qu'il faudrait inciter les Français à acquérir des parcelles boisées et à les exploiter.

Le 4 pages du CRÉDOC

 

14:53 Publié dans Forêts Bois | Lien permanent |  Imprimer | | | | |  Facebook

06/04/2010

Le rythme de déforestation ralentit

D'après les principales conclusions de l'enquête la plus exhaustive de la FAO sur les forêts (l'Evaluation des ressources forestières mondiales 2010), portant sur 233 pays et territoires, la superficie totale des forêts de la planète représente un peu plus de 4 milliards d'hectares, soit 31% de la surface émergée. Environ 13 millions d'hectares de forêts par an ont été convertis à d'autres utilisations ou ont disparu pour causes naturelles dans le monde entre 2000 à 2010, contre 16 millions d'hectares par an dans les années 1990. Le Brésil et l'Indonésie, qui ont accusé la plus forte perte de forêts dans les années 1990, ont vu leurs taux de déforestation considérablement baisser. Des programmes ambitieux de plantation d'arbres dans des pays comme la Chine, l'Inde, les Etats-Unis et le Vietnam - associés à une expansion naturelle des forêts dans certaines régions - ont ajouté plus de 7 millions d'hectares de nouvelles forêts chaque année.

faoforets.jpg

En revanche, l'Amérique du Sud et l'Afrique ont accusé les plus fortes pertes annuelles nettes de forêts entre 2000 et 2010 (respectivement 4 millions et 3,4 millions d'hectares). On enregistre également des pertes nettes pour l'Océanie, dues en partie aux graves sécheresses qui ont frappé l'Australie depuis 2000.

En Amérique du Nord et en Amérique centrale, les superficies boisées sont demeurées relativement stables, tandis qu'en Europe, elles ont continué à s'étendre, quoiqu'à un rythme plus lent.

Au total, la perte nette de superficies boisées est tombée à 5,2 millions d'hectares par an de 2000 à 2010, contre 8,3 millions d'hectares par an dans les années 1990. Cependant, les forêts primaires, qui représentent 36% des superficies boisées totales de la planète, ont perdu plus de 40 millions d'hectares depuis 2000, et celles qui les remplacent n'ont pas la même « valeur » écologique.

Par ailleurs, les superficies boisées dans les parcs nationaux, les zones de réserves naturelles et autres aires protégées ont augmenté de plus de 94 millions d'hectares depuis 1990. Elles s'établissent désormais à 13% de la superficie forestière totale.

Selon Eduardo Rojas, sous-directeur général de la FAO responsable du département des forêts, ce ralentissement de la déforestation est à mettre au crédit de l'amélioration des politiques et législations forestières des pays, mais également de l'implication des communautés locales et des populations autochtones, notamment pour la conservation de la biodiversité et autres fonctions environnementales (12 % des forêts mondiales sont affectés à la conservation de la diversité biologique).

Si la tendance au ralentissement de la déforestation est un bon signe, notamment pour le climat, rien ne dit qu'elle va se prolonger, car les grands programmes de plantation en Chine, Inde et Vietnam, représentant l'essentiel des gains récents de terres boisées, devraient s'achever en 2020. Pour la FAO, il est urgent de mettre en place des mesures efficaces et permanentes de réduction des taux actuels de déforestation et de dégradation des forêts, faute de quoi nous risquons d'assister au retour des taux élevés de pertes nettes de forêts et des émissions de carbone forestier des années 1990.

 

11:37 Publié dans Forêts Bois | Lien permanent | Tags : fao |  Imprimer | | | | |  Facebook

17/03/2009

Les forêts et l’économie: 10 millions de nouveaux emplois

Dix millions de nouveaux "emplois verts" pourraient être créés en investissant dans la gestion durable des forêts, selon la FAO.

L'intensification des investissements dans les forêts pourrait offrir des emplois dans les domaines suivants: gestion forestière, agroforesterie et foresterie paysanne, lutte améliorée contre les feux, développement et maintenance des pistes et des sites de loisirs, expansion des espaces verts urbains, remise en état des forêts dégradées et nouvelles plantations. Les activités peuvent être adaptées aux contextes locaux, notamment disponibilité de main-d'oeuvre, niveaux de compétences et conditions sociales, économiques et écologiques locales.

Plusieurs pays, comme par exemple les Etats-Unis et la République de Corée, ont inclus la foresterie dans leurs plans de relance économique. De même, le reboisement est un volet important du programme de garantie de l'emploi rural en Inde. Selon la FAO, le potentiel mondial est d'au moins 10 millions de nouveaux emplois grâce aux investissements nationaux.

Source : Rapport Situation des forêts du monde 2009

 

17:53 Publié dans Forêts Bois, Travail et emploi | Lien permanent | Tags : fao |  Imprimer | | | | |  Facebook

16/03/2009

Forêts: projections des surfaces plantées à l'horizon 2030

Avec les deux tiers de la production potentielle de bois industriel provenant des forêts plantées plutôt que des forêts naturelles, la contribution des plantations forestières est de plus en plus cruciale pour les approvisionnements futurs en bois, indique une nouvelle étude de la FAO.

L'étude de la FAO a passé en revue 61 pays totalisant 95% de toutes les forêts plantées. Il a constaté que la production potentielle de bois industriel provenant des plantations en 2005 représentait 1,2 milliard de m3, soit deux tiers de la production ligneuse mondiale. Selon des projections à l'horizon 2030, les superficies de forêts plantées pourraient augmenter de 30 % et la production de bois de 50 %, en tenant compte de l'accroissement escompté de la productivité.

Le communiqué de presse de la FAO

Le document Wood from planted forests: A global outlook 2005-2030 (pdf, en anglais)

17:49 Publié dans Forêts Bois | Lien permanent | Tags : fao, prévisions |  Imprimer | | | | |  Facebook