Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/12/2015

Céréales et oléagineux à l’horizon 2020/2021 : réduction significative du niveau de stocks mondiaux après le record atteint sur les campagnes 2014/2015 et 2015/2016

L’International Grains Council (IGC) vient de publier ses dernières projections de l’offre et de la demande mondiales en céréales et oléagineux sur les cinq prochaines années. Le fait le plus marquant serait la réduction progressive des stocks de fin de campagne, après les niveaux records des campagnes 2014/2015 et 2015/2016 : 450 millions de tonnes pour les céréales et 54 millions pour les oléagineux, soit respectivement 2,7 et 1,7 mois de consommation mondiale annuelle. En 2020/2021, les stocks de céréales seraient réduits de 9 % pour atteindre 2,3 mois de consommation pour cette campagne.

Évolution des stocks mondiaux de céréales (hors riz), campagnes 2011/2012 à 2020/2021

igc-cereales.jpg

Source : International Grains Council (décembre 2015)

La baisse des stocks mondiaux pour les oléagineux serait plus drastique (-22%). À terme, ceux-ci ne représenteraient plus que 1,2 mois de consommation annuelle.

Évolution des stocks mondiaux d’oléagineux (colza et soja) : stocks mondiaux, campagnes 2011/2012 à 2020/2021

igc-oleagineux.jpg

Source : International Grains Council (décembre 2015)

Ces projections s’appuient sur un certain nombre d’hypothèses générales comprenant les tendances de croissance de la population, les évolutions présumées des politiques agricoles et des échanges, ainsi que diverses hypothèses sur les perspectives pour l’économie mondiale tirées de la dernière édition du World Economic Outlook du FMI, publiée en octobre 2015.

Les politiques gouvernementales et les amendements approuvés resteraient en place pendant la période de projection. Les rendements continueraient à croître mais à un rythme plus ralenti par rapport aux cinq dernières années. L’évolution de la consommation en alimentation humaine et animale découlerait principalement de l’augmentation de la population et de la demande croissante en viande. Ces éléments contribueraient à la diminution des stocks projetée.

Les résultats des projections des bilans par produit pour les principaux pays producteurs sont détaillés dans l’annexe du rapport.

José Ramanantsoa, Centre d’études et de prospective

Source : International Grains Council

 

11:32 Publié dans 3. Prévision, Production et marchés | Lien permanent | Tags : igc, stocks, céréales, oléagineux |  Imprimer | | | | |  Facebook