Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/01/2012

Horizon 2020, nouveau programme de recherche de la Commission

La Commission européenne a adopté le projet de programme de recherche et innovation de l’UE pour la période 2014-2020, Horizon 2020, doté au total de 80 milliards d’euros.

Selon ce projet, 4,15 milliards d’euros seront consacrés au volet « Sécurité alimentaire, agriculture durable, recherche marine et maritime et bio-économie », 350 millions aux activités biotechnologies du programme LEIT (Leadership in Enabling and Industrial Technologies) et 130 millions au financement de l’Institut européen pour l’innovation et la technologie.

11:29 Publié dans 4. Politiques publiques, Enseignement et recherche | Lien permanent |  Imprimer | | | | |  Facebook

28/11/2011

Nouvelle revue d'agronomie

Le premier volume de la revue Agronomie, environnement et société, éditée par l'Association française d'agronomie (Afa), a été publié en septembre 2011, après un volume préliminaire en juin 2011.

 Comme l'annonce l'éditorial de ce volume, ce projet de revue vise à « revivifier » le lien entre la discipline agronomique et le métier d'agronome, à mettre les concepts et résultats agronomiques au service de l'alimentation, du développement durable et de l'environnement, et à faire évoluer l'agronomie pour prendre en compte les enjeux sociétaux. Longtemps sans représentation, la discipline a depuis 2008 au moins une association : l'AFA, qui « œuvre pour la constitution d’une communauté scientifique et technique » autour de l'agronomie, plutôt à l'image d'un « carrefour interprofessionel » qu'à celle d'une « société savante ».

 Le volume préliminaire de AES contient des articles sur l'agronomie à l'échelle de l'exploitation mais aussi face aux enjeux internationaux en agriculture. Des agronomes y parlent de leur métier. Enfin, les associations partenaires de l'AFA témoignent. Par ailleurs, dans le premier volume numéroté de l'AES (septembre), les thèmes du Grenelle, de la gestion de la santé des plantes, de la performance énergétique et environnementale, de l'eau ainsi que de l'agriculture à haute valeur environnementale (HVE) sont abordés.

 Les membres de la rédaction de la revue sont issus de plusieurs écoles d'enseignement supérieur en agronomie françaises.

Thuriane Mahé, Centre d'études et de prospective

11:52 Publié dans 5. Fait porteur d'avenir, Agronomie, Enseignement et recherche | Lien permanent |  Imprimer | | | | |  Facebook

11/09/2011

Impacts des changements climatiques sur la croissance végétale

Une équipe de scientifiques danois du consortium CLIMAITE («Climate change effects on biological processes in terrestrial ecosystems»), dont l'objectif est d'étudier la façon dont les fluctuations climatiques affectent les processus biologiques et les écosystèmes naturels, a publié ses résultats dans la revue Global Change Biology.

Ils montrent que, malgré une augmentation prévue en termes de croissance végétale due à la quantité accrue de CO2 dans l'atmosphère, lorsque l'on ajoute à cette équation la hausse de températures et la sécheresse estivale, la croissance végétale s'en trouve limitée.

Ainsi, ces résultats sont en contraste avec les découvertes scientifiques précédentes montrant que les taux élevés de CO2 dans l'atmosphère favoriseraient la croissance végétale.

Pour arriver à ces conclusions, les scientifiques du consortium CLIMAITE ont mené une expérience sur le terrain au Danemark. Les résultats de l'article couvrent les années 2006-2007, et l'expérience se poursuivra jusqu'en 2014.

Source : Cordis

15:41 Publié dans Climat, Enseignement et recherche | Lien permanent |  Imprimer | | | | |  Facebook

17/08/2011

Valoriser le rôle des ressources génétiques dans les stratégies climatiques

Le rôle des ressources génétiques dans les actions liées au changement climatique (atténuation et adaptation) est jusqu'à présent peu reconnu au niveau international. Un rapport de la Commission des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture de la FAO synthétisant une série d'études sur le rôle potentiel des ressources génétiques dans les stratégies climatiques, conclut que « l'accès à un large éventail de ressources génétiques (ainsi que leur développement et leur utilisation) est indiscutablement l'atout sur lequel il faut miser pour faire face à l'évolution future des conditions de production ».

Lire la suite

11:10 Publié dans Climat, Enseignement et recherche | Lien permanent |  Imprimer | | | | |  Facebook

24/06/2011

L'USDA finance des projets de recherche sur l'atténuation des émissions agricoles

D'après un communiqué de presse de l'USDA, 7,4 millions de dollars ont été versés à des organismes de recherche appliquée aux États-Unis pour financer des projets d'atténuation des gaz à effet de serre agricoles mettant en œuvre des pratiques d'agriculture de conservation promues par le service des ressources naturelles du département (NRCS).

La plupart des projets sélectionnés visent à faciliter l'entrée sur les marchés carbone de mesures d'atténuation pour différentes productions (lait, riz, forêts) et pratiques agricoles (fertilisation, gestion des prairies), par la mise au point de méthodes et d'outils de calcul des émissions réduites ou évitées et leur conversion en crédits carbone.

Ce soutien confirme le choix des États-Unis d'orienter la maîtrise de leurs émissions agricoles par une approche de marché.

Fabienne Portet, Centre d'études et de prospective

11:00 Publié dans 4. Politiques publiques, Climat, Enseignement et recherche | Lien permanent |  Imprimer | | | | |  Facebook

08/06/2011

Enjeux du clonage animal

Le Centre d’analyse stratégique (CAS) a publié une note sur le clonage animal, décrivant les différentes techniques qui lui sont associées, présentant les enjeux et formulant des propositions pour l'action publique.

Lire la suite

15:14 Publié dans Alimentation et consommation, Enseignement et recherche | Lien permanent |  Imprimer | | | | |  Facebook

31/05/2011

Le monde entre dans une nouvelle époque géologique : l'Anthropocène

Caractérisée par l'impact de l'activité humaine à présent visible dans les couches géologiques, une nouvelle époque géologique, « l'Anthropocène », aurait commencé avec l'industrialisation de l'agriculture au début du XXe siècle.

Après le magazine National Geographic en mars 2011, The Economist du 28 mai 2011 fait sa "une" sur la reconnaissance d'une nouvelle époque géologique. Au-delà des discussions scientifiques commencées il y a dix ans sur l'opportunité d'introduire une nouvelle époque dans la période géologique du Quaternaire, la reconnaissance croissante par la communauté scientifique d'un Anthropocène est importante car cette nouvelle période géologique est définie par l'activité de l'Homme. Notre empreinte serait à présent visible dans les phénomènes géologiques, dont la portée est généralement de l'ordre du million d'années.

Les couches géologiques sont définies par leur contenu stratigraphique. L'Anthropocène serait caractérisé par les nombreux fossiles d'artéfacts humains que trouveront les géologues du futur :

  • des indices évidents comme les matériaux que l'Homme rejète dans son environnement (objets de la vie quotidienne, traces d'infrastructures humaines, etc.) ;

  • les restes fossiles des espèces domestiquées par l'Homme (animaux d'élevage, plantes alimentaires, d'ornement et forestières), mais également des espèces animales et végétales qui se sont adaptées aux milieux naturels de plus en plus anthropisés.  ;

  • les indicateurs plus subtils d'une modification par l'Homme des équilibres atmosphériques et géologiques (minéraux caractéristiques d'une plus forte concentration de dioxyde de carbone atmosphérique et océanique).

 D'après The Economist l'Anthropocène a commencé par un événement qui a marqué l'histoire du développement agricole mondial. En 1909, l'Allemand Fritz Haber découvre un procédé artificiel d'hydrogénation de l'azote atmosphérique pour le transformer en ammoniac, élément précurseur des engrais azotés synthétiques. Ces derniers ont permis de multiplier les rendements agricoles mais le procédé a également modifié la balance du cycle naturel de l'azote, dont on trouve déjà des indices dans les couches géologiques superficielles.

Source : The Economist et National Geographic Magazine

 

Jo Cadilhon, Centre d'études et de prospective

 

10:09 Publié dans 5. Fait porteur d'avenir, Enseignement et recherche, Environnement | Lien permanent |  Imprimer | | | | |  Facebook

24/05/2011

Impact du réchauffement climatique sur la production

 Selon une étude réalisée par des scientifiques des universités de Stanford et de Columbia et publiée dans la revue Science, le réchauffement climatique aurait réduit la production mondiale de maïs et de blé de respectivement 5,5% et 3,8% entre 1980 et 2008. Cette diminution serait responsable d'une augmentation des prix de ces produits de 6% sur la période.

Quant au soja et au riz, les pertes dans certaines régions du monde auraient été compensées par des gains ailleurs.

Les effets du réchauffement sont variables selon les pays, certains étant plus affectés par la diminution de la productivité agricole (comme la Russie, la Turquie et le Mexique) et d'autres un peu moins (l’Inde, la France, le Brésil et la Chine).

L’étude insiste sur l'importance des stratégies d’adaptation, telles que les avancées technologiques, pour faire face à l’impact du réchauffement climatique à venir.

11:24 Publié dans Climat, Enseignement et recherche, Filières agricoles | Lien permanent | Tags : climat |  Imprimer | | | | |  Facebook

13/05/2011

3e rapport du SCAR

 Le SCAR (Standing Committee on Agricultural Research), chargé de conseiller la Commission européenne et les Etats-membres sur la recherche en agriculture, a publié son troisième rapport de prospective, “Sustainable food consumption and production in a resource-constrained world”.

Ce rapport focalise sur les pénuries de ressources et souligne leur interdépendance, et donc la nécessité de prendre en compte les rétro-actions.Il présente deux "récits" (scénarios), ainsi que les implications pour la recherche.

Lire la suite

11:00 Publié dans 1. Prospective, Enseignement et recherche, Environnement | Lien permanent |  Imprimer | | | | |  Facebook

10/05/2011

Atelier de Réflexion Prospective « Changements environnementaux planétaires »

 Un Atelier de Réflexion Prospective (ARP) de l'Agence Nationale de la Recherche (ANR) s'est intéressé aux problématiques liées aux Changements Environnementaux Planétaires (CEP) à travers quatre thèmes:

1- Aménagement du territoire et utilisation des sols,

2- Ecosystèmes, biodiversité et vulnérabilité du vivant (continental et marin),

3- Ressources en eau, en sol et alimentation globale,

4- Alternatives pour le développement économique et énergétique planétaire sous contraintes environnementales

Son objectif est de contribuer à l’élaboration et à la réalisation d'un programme de l'ANR et d'en définir les principales composantes en se fondant sur une synthèse de l'état de l'art sur ces thématiques à l'international, en Europe et en France et sur l'identification des besoins majeurs de recherches fondamentales dans ces domaines.

Le projet a été mené par un consortium d'experts pluridisciplinaires, issus de différents organismes publics et privés, menant des actions de recherche sur les thématiques du changement environnemental global. Ce consortium était piloté par Hervé Le Treut, de l’Académie des Sciences.

La première partie présente une synthèse des travaux existants pour chacun des thèmes, les situe dans le contexte européen et international et fournit des pistes de recherche nécessaires afin de lever les verrous existants

La seconde partie concerne la prospective. Elle identifie des questions centrales et fédératrices dans la problématique des Changements Environnementaux Planétaires. Elle propose des thématiques de recherche prioritaires pour chacune de ces questions, et émet des propositions en termes d’implémentation. Les questions identifiées par le consortium sont les suivantes :

1- Quelles sont les trajectoires démographiques, économiques, techniques et sociales, à faible impact environnemental, qui permettent d’assurer les besoins fondamentaux des sociétés ?

2- Quels sont les impacts globaux des différentes options régionales d’occupation du territoire (urbain, rural, naturel et marin) ?

3- Comment mieux connaître, comprendre et prévoir les interactions entre écosystèmes (continentaux, marins et côtiers) et les CEP ?

4- Comment évaluer les interactions alimentation de la population mondiale, ressources naturelles (eau, sol, vivant) et les CEP ?

5- Quelles relations entre expertise, gouvernance et société face aux CEP ?

Le rapport final

17:37 Publié dans Enseignement et recherche, Environnement | Lien permanent | Tags : climat |  Imprimer | | | | |  Facebook

29/04/2011

Réflexion prospective sur l’alimentation durable duALIne

 Le 29 mars 2011 a eu lieu à Paris un colloque de mise en débat des résultats du projet duALIne - durabilité de l'alimentation face aux nouveaux enjeux. DuALIne consiste en un exercice de réflexion prospective sur l’alimentation durable que réalisent actuellement le Cirad et l’Inra.

L’objectif de cette réflexion était de faire un état des lieux des connaissances et d’identifier les leviers majeurs d’action sur les points critiques de l’alimentation. Il s'agissait notamment d'examiner la question de l'alimentation au regard de ses impacts sur l’environnement, la santé, l’économie et le social, dans les pays développés et en développement, en tenant compte des changements globaux. Parmi ces derniers, sont pris en compte la raréfaction des ressources (eau, énergie, etc.) et leur renchérissement, l’augmentation de la population mondiale et son urbanisation, le changement climatique, l’augmentation des inégalités dans les pays pauvres et riches.

L’objectif in fine de cette réflexion est de dégager les besoins de recherche dans ce contexte nouveau.

 

Programme et présentations à télécharger

11:28 Publié dans 1. Prospective, Alimentation et consommation, Enseignement et recherche | Lien permanent |  Imprimer | | | | |  Facebook

25/03/2011

Des saumons végétariens

 Des scientifiques du projet AQUAMAX («Sustainable aquafeeds to maximise the health benefits of farmed fish for consumers»), mené par l'institut national norvégien de nutrition et de recherche sur les produits de la mer (NIFES), sont parvenus à remplacer une partie de l'alimentation de saumons et truites de mer d'élevage par des légumes, tout en préservant les bénéfices nutritionnels de ces produits.

Les partenaires du projet AQUAMAX expliquent que les ingrédients végétaux peuvent remplacer jusqu'à 70% de l'huile de poisson et 80% des protéines marines contenues dans l'alimentation traditionnelle destinée aux poissons, sans qu'il n'y ait aucun impact négatif sur la santé des poissons. Le saumon semble même conserver sa valeur en tant que source d'acides gras sains pour l'homme.

Cela permettrait de réduire la dépendance aux ressources marines tout en réduisant la consommation de polluants.

Le consortium AQUAMAX a rassemblé des partenaires de 33 pays et est soutenu à hauteur de 10,5 millions d'euros au titre du domaine thématique «Qualité et sécurité alimentaires» du sixième programme-cadre européen.

Source : Cordis

15/12/2010

Stratégie allemande de recherche sur la bio-économie d'ici à 2030

Le 10 novembre 2010 a été présenté à Berlin la stratégie nationale allemande de recherche sur la bio-économie d'ici à 2030, la "Nationale Forschungsstrategie BioOkonomie 2030", qui pour la première fois regroupe quatre ministères. La biotechnologie est à l'honneur dans ce programme interministériel dont la première mesure concrète sera une initiative de 100 millions d'euros dans les biotechnologies industrielles.

La somme totale allouée à la bio-économie, comprend des financements du Ministère fédéral de l'enseignement et de la recherche (BMBF), du Ministère fédéral de l'alimentation, de l'agriculture et de la protection du consommateur (BMELV), du Ministère fédéral de l'environnement (BMU) et du Ministère fédéral de la coopération économique et du développement (BMZ) ainsi que des organismes de recherche appartenant aux sociétés Max Planck (MPG) et Fraunhofer (FhG) et aux communautés Leibniz (WGL) et Helmholtz (HGF).

A l'aide de cette stratégie nationale de recherche sur la bio-économie, le Gouvernement fédéral veut poser les jalons d'un développement vers une économie plus durable axée sur les sciences du vivant et plus orientée sur le cycle de vie naturel des matériaux. Pour cela, le gouvernement fédéral a identifié cinq domaines d'action. Ses objectifs seront de garantir l'alimentation mondiale, de développer les chaînes de valorisation pour des procédés et des produits biologiques plus efficaces, de renforcer la production agricole durable, de produire une source d'énergie basée sur la biomasse et de progresser dans l'usage industriel des matières premières renouvelables.

Source : ADIT

25/11/2010

100 questions pour l'avenir de l'agriculture

Une équipe de 55 experts de l’agriculture et de l’alimentation du monde entier ont, à la demande du Foresight britannique, élaboré un travail en commun inédit. Ensemble, ils ont dressé le  panorama des questions les plus importantes auxquelles l’agriculture devra répondre. Elles ont été formulées pour obtenir des réponses concrètes, en termes de programme de recherche et de réponses politiques.

Pour l’heure, les questions sont classées en 4 sections : les ressources naturelles, les pratiques agronomiques, le développement agricole, marchés et consommation.

Un rapport sur les enjeux complets de ces questions devrait être diffusé dans le courant de l’année 2011.

29/10/2010

Le monde agricole recrute parmi les demandeurs d'emploi

ADEMA, Accès des Demandeurs d’Emploi aux Métiers Agricoles, entame sa mise en œuvre. Cette formation courte, d’une durée de 22 jours (154 heures), s’adresse aux demandeurs d’emploi qui ne connaissent pas ou qui connaissent peu le secteur agricole et qui sont motivés pour y travailler. Il s’agit d’un stage de découverte des métiers.

adema.jpg


Créé à la suite de l’accord du 6 janvier 2009 sur la formation professionnelle en agriculture, ADEMA a pour vocation de permettre l’accès à la formation des publics les moins qualifiés. « Jusqu'à présent, le milieu agricole s'auto-suffisait et fournissait la relève. Ce n'est plus le cas et il faut s'ouvrir », explique Laurent Usse, de la FRSEA.

Des témoignages audio de stagiaires Adema, formateurs Adema, entreprises ou salariés du monde agricole sont diffusées sur les radios françaises entre le 25 octobre et le 7 novembre 2010.

10:38 Publié dans Enseignement et recherche, Exploitations agricoles, Travail et emploi | Lien permanent |  Imprimer | | | | |  Facebook